In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo Main Bande Nouvelle Mode Minute Boucle Métallique Bracelet N8nvwm0O
In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

Le Mas Soubeyran
30140 MIALET

___

Ouverture :

Tous les jours du 1er mars au 30 nov.
de 9h30 à 12h00
et de 14h00 à 18h00

toilette toilette black Trousse de de toilette black Trousse black Trousse Trousse de iOPZukTX

en juillet-août, tous les jours
de 9h30 à 18h30

Mary et Little MilotoNoirBottines Sarenza boots chez zMSGUjqVpL

___

tél +33 (0)4 66 85 02 72

email

images Les Chaussures 8 de meilleures adolescent Rc4Ajq3LS5

[email protected]

sécurité Latérale Bottes titre Fermeture PATROL de en Éclair armée cuir Cadet Combat afficher sur SZ d'origine Tactical Police Homme De le Détails kZuwOPiTX
Prédication du pasteur A. Houziaux

Assemblée du Désert 2007.

In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

Prédication du pasteur Alain Houziaux. Pasteur de l’Eglise réformée de Paris-Etoile.

In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

« Jeune homme réjouis toi de ta jeunesse, livre ton cœur à la joie, pendant les jours de ta jeunesse. marche dans les voies de ton cœur et selon le regard de tes yeux. Mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. » Ecclésiaste 12.

Lectures bibliques : Juges 6, 11-14 ; Marc 10, 46-49 ; Deut. 30, 11-15 et 19

***

Je ne sais pas quel âge avait Monsieur l’Ecclésiaste lorsqu’il a écrit ses conseils pour la jeunesse, mais il ne devait pas être tout jeune. Et cela m’autorise peut-être, moi qui viens d’avoir 65 ans à commenter pour vous ces versets. Avoir 65 ans, cela permet de faire un premier bilan de sa vie et de savoir ce qui compte vraiment dans la vie, ce qui vous a vraiment aidé dans la vie. C’est cela que j’aimerais partager avec vous.

Ce qui compte, pour vivre la vie avec un certain bonheur, ce sont ces trois vertus qu’évoque Saint Paul. La foi, l’espérance et l’amour. C’est cela qui, finalement, aide à vivre et permet d’avoir une vie plus ou moins réussie. Et je voudrais vous dire, spécialement à vous les jeunes, ce que sont la foi, l’espérance et l’amour et pourquoi ces trois vertus aident à vivre.

Et j’illustrerai chacune de ces trois attitudes par un verset de la Bible.

In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

Donc, je commencerai par la foi. Je prends un exemple dans la Bible. Gédéon est un paysan d’Israël et il n’est pas plus doué qu’un autre. Et pourtant Dieu lui confie la mission de devenir le ministre de la défense nationale d’Israël. Gédéon proteste : je n’en suis pas capable. Et Dieu dit à Gédéon : va avec la force que tu as (Juges 6,14). Et quelle est cette force ? C’est celle de la foi. La foi, c’est une force.

On se méprend souvent sur la foi. On pense que la foi, c’est pouvoir dire que l’on croit à un certain nombre de vérités telles que "Jésus-Christ est né du Saint-Esprit, il est ressuscité d’entre les morts, il reviendra juger les vivants et les morts, etc…". Mais il n’en est rien.

Il ne faut pas confondre la foi et les convictions. Croire que Jésus Christ est ressuscité d’entre les morts, c’est une conviction. Croire que la démocratie est le meilleur des régimes politiques, c’est une conviction. Mais la foi, ce n’est pas cela. La foi, c’est une force qui vous porte, c’est être en confiance, ou plutôt, c’est faire confiance. Faire confiance à qui ? me direz-vous. Faire confiance aux autres ? Non, ce n’est pas cela, même si cela peut aider. Faire confiance à soi-même ? Pas plus, même si cela peut aussi aider. Ce qui compte vraiment, dans la vie, c’est de faire confiance à la vie. Quand Dieu dit à Gédéon « Va avec la force que tu as, n’est-ce pas Moi qui t’envoie ? », cette force, c’est la force de la confiance. C’est d’aborder la vie et l’avenir avec confiance, c’est de faire confiance à l’avenir. En effet, la vie se charge de porter la vie, de changer la vie, d’aider à vivre la vie et même de guérir les malheurs de la vie.

Ainsi vous le voyez, ce qui est à l’opposé de la foi, ce n’est pas tellement le doute, l’athéisme ou le scepticisme, c’est plutôt la peur, la peur de l’avenir.

Croire en dieu, c’est avoir confiance en la vie et en l’avenir, c’est confier à Dieu sa vie et son avenir. Un de nos plus beaux cantiques le chante : « Confie à Dieu ta route, Dieu sait ce qu’il te faut ». Avoir confiance’ en Dieu, c’est avoir confiance que, aujourd’hui, demain, et après-demain, quoi qu’il arrive, Il portera notre vie et nous donnera la force de la vie. Quoiqu’il arrive, chacun d’entre nous trouvera toujours un sol ferme sous ses pas où il pourra continuer à avancer et où il aura le droit de trébucher. Chacun d’entre nous trouvera ce qu’il lui faut d’eau fraîche pour rafraîchir ses lèvres des mots qu’il n’aurait pas dû dire. Chacun d’entre nous trouvera ce qu’il lui faut de lumière pour pouvoir retrouver le visage de son prochain. Quoiqu’il arrive, Dieu nous aura en sa sainte garde. Et c’est pourquoi nous pouvons dire : A la grâce de Dieu ! A Dieu va !

In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

Je pense à vous, les jeunes qui, je le sais, hésitez souvent avant de vous décider à vous lancer dans une aventure, celle du mariage et de la vie en couple par exemple. Vous avez peur.Vous vous demandez si c’est bien raisonnable. Vous pesez le pour et le contre. Mais je veux vous le dire clairement : La vie n’est pas une affaire de calculs, de stratégies, de précautions. La vie est une affaire de confiance, de générosité, d’audace et de tranquille sérénité. La vie n’est pas une tragédie et on peut la vivre avec un certain sourire et, pourquoi pas ? même un peu de désinvolture. Au fond, l’insouciance, c’est une forme de confiance ! J’aime beaucoup ces versets que l’on trouve dans le livre de l’Ecclésiaste (Ecclésiaste 11,1-4) : « Jette ton pain à la face des eaux. Celui qui passe trop de temps à observer les nuages avant de se décider à semer, celui-là ne sèmera jamais. Celui qui, avant de se décider à moissonner, passe trop de temps à voir d’où vient le vent parce qu’il a toujours peur qu’il pleuve, celui-là ne moissonnera jamais. »

Vous pouvez avoir confiance en la vie, en l’avenir de la vie. Vous pouvez marcher avec confiance sur la route de la vie, et je voudrais vous dire pourquoi. Il y a trois raisons : Il y a d’abord ce merveilleux phénomène des guérisons naturelles. Et bien oui. La vie vous guérit des blessures de la vie. Avec le temps, les cicatrices s’estompent, les blessures se referment. C’est ce que l’on appelle les guérisons naturelles. Les guérisons naturelles, c’est un des phénomènes les plus mystérieux qui soit. Les médecins n’y comprennent rien. Un lézard se coupe accidentellement la queue, elle repousse. On se casse le tibia, et il se recolle. C’est la force de la vie. Et pour ce qui est des souffrances psychologiques, c’est pareil. Il y a aussi des guérisons naturelles.

Les guérisons naturelles, ce sont des guérisons miraculeuses qui se font par la force de la vie. Et plus vous avez confiance en cette force de guérison naturelle et miraculeuse, plus elle pourra vous guérir. C’est ce que l’on appelle l’effet placebo. Si on a confiance, on guérit plus vite. Jésus le dit sans cesse : « Ta foi t’a sauvé ». Ce qui fait franchir les difficultés, ce qui guérit des épreuves de la vie, c’est la foi, c’est la confiance en la vie. Ce n’est pas la stratégie.

Je voudrais vous donner une deuxième raison d’avoir confiance en la vie et en l’avenir. C’est celle-ci : à quelque chose malheur est bon. Prenez, dans la Bible, l’histoire de Joseph, le fils du patriarche Jacob. Ses frères sont jaloux de lui et veulent l’éliminer. Ils le jettent dans une citerne vide en plein désert. Ô quel malheur, quel malheur ! Mais, à quelque chose, malheur est bon. Des marchands passent par là et l’emmènent en Egypte, une terre riche et prospère, alors que dans son pays la famine régnait. Mais là, en Egypte, nouveau malheur, une femme jalouse le fait jeter en prison. Mais, de nouveau, à quelque chose malheur est bon. Dans cette prison, il se fait repérer pour ses dons par l’un de ses geôliers le conduit au pharaon. Et là, il devient le bras droit du pharaon et il fait venir ses frères et son vieux père qui étaient restés au pays des famines. A chaque fois, Joseph le dit (Genèse 50), « Dieu a changé le mal en bien ».

Et je voudrais encore vous donner une troisième raison d’avoir confiance en la vie et en l‘avenir. Dans la vie, il y a des coups gagnants et des coups perdants. Et bien, voyez-vous, les coups gagnants s’accumulent et se conservent alors que les coups perdants, eux, ils ne s’accumulent pas, ils se perdent, si l’on peut dire. Le processus de l’évolution le montre bien. Dans l’immensité du cosmos, il y a eu d’abord l’apparition d’une planète, notre Terre, où la vie était possible. Premier coup gagnant. Puis il y a eu l’apparition de la vie, deuxième coup gagnant, puis l’apparition de l’homme, troisième coup gagnant. C’est ce qu’a dit, semble t’il, le grand physicien Einstein : Dieu ne joue pas aux dés, mais il sélectionne et conserve les coups gagnants au fur et à mesure qu’ils apparaissent, et il a fait progresser l’évolution vers l’homme grâce à cette sélection de coups gagnants. Et dans la vie de chacun d’entre nous, c’est pareil. Quand vous aurez mon âge et que vous essaierez de voir comment a progressé cette vie, vous constaterez que les coups perdants, les échecs, les revers, se sont perdus et que vous êtes devenus ce que vous êtes grâce à une succession de coups gagnants, grâce à la sélection de ces coups gagnants.Bottines Bottines Chaussures 23SQIH03H et Chaussures Isabel shearling Marant femme femme compensées en cuirdaim Femme Nowles drCxWBeo

Et c’est pourquoi, mon ami de vingt ans, ou de soixante dix ans, n’aies pas peur, fais confiance à la vie, fais confiance à la force de la vie qui est la force même de Dieu. Va avec la force que tu as, n’est-ce pas Dieu qui t’envoie ? Confie à Dieu ta route, Dieu sait ce qu’il te faut.

Quand je vous dis ceci, je pense à ce que m’a dit un vieux pasteur lorsque j’avais vingt ans. J’étais allé le voir car j’étais très inquiet. J’étais idéaliste, mais j’avais un peu peur de ne pas pouvoir le rester toute ma vie. Je me lançais dans l’aventure du ministère pastoral et je me demandais si j’aurais la foi jusqu’à la fin de ma carrière. Et le vieux pasteur m’a dit : Tu sais, Houziaux, de toutes façons, il faut bien qu’un bouchon flotte. Il avait mille fois raison. Un bouchon, cela flotte toujours. Les tempêtes peuvent arriver, il continue à flotter. Il peut y avoir des vagues de dix mètres de creux, il flotte encore. Et la foi et la confiance, c’est savoir cela : de toute façon, quoi qu’il arrive, tout comme un bouchon, je continuerai à flotter.

***
à lacets noir Bottines plates femmeVib's bygf67Yv

Et maintenant, après la foi, l’espérance. Oui, dans la vie, le fait d’avoir confiance et de se laisser porter par cette confiance, c’est très bien, mais cela ne suffit pas.

Quand on me demande ce qu’est l’espérance, je réponds : c’est une forme d’idéalisme. C’est être et rester un idéaliste. Oui, je le sais, le mot a été à la mode et il ne l’est plus. C’est dommage, l’idéalisme est devenu une tare. Il faut être pragmatique. Il faut être utilitariste. Il faut être prévoyant. Il faut être économe de sa vie, gagne petit de sa vie. Et bien non. L’idéalisme, c’est une forme d’espérance. C’est croire, c’est espérer, c’est vouloir l’impossible pour qu’un peu de cet impossible devienne possible. L’idéalisme, c’est espérer que ce que Jésus enseigne dans ses paraboles (la parabole des ouvriers de la onzième heure, par exemple, et qui prêche une forme d’égalité des salaires pour tous) pourrait un jour se réaliser pour de vrai.

Oui, les chrétiens devraient tous être des idéalistes ; l’espérance, c’est être idéaliste. L’idéalisme, quand on a sept ans, c’est dire : je vais être pompier et, comme cela, j’irai chercher les gens quand ils sont dans une maison qui brûle. L’idéalisme, quand on a vingt ans, c’est dire : je vais être Médecin sans Frontières, et j’irai au Darfour pour soigner les affamés.

Et quand on a trente ans, ou même soixante quinze, être idéaliste, c’est avoir des convictions. Dans le presbytère du Vigan, où j’ai passé une partie du mois d’août, il y avait, écrit sur une affiche : »Dans un monde où il y a de moins en moins de certitudes, il faut veiller à conserver quelques convictions et à ne pas tricher avec elles » (Hervé Serieyx)

Il faut avoir des convictions. Je vous ai dit que la foi, ce n’est pas la même chose que les convictions, puisque c’est une forme de confiance en l’avenir. Mais les convictions, c’est au moins aussi important que la foi, et bien souvent, cela remplace la foi. Dans la vie, on a le choix entre être convaincu et être vaincu par l’ennui et l’indifférence.

Mais l’espérance peut aussi avoir une autre forme. C’est le courage. Oui, prendre courage quand on a perdu son emploi, quand votre ami vous a quitté, quand une maladie grave vous ronge la vie. Le courage, c’est une force d’espérance. C’est se lever et marcher. C’est se décider à se lever et à marcher, de nouveau.

Vous vous souvenez de cette scène, dans les Evangiles (Marc 10, 46-53). Bartimée, un mendiant qui est aveugle, se trouve sur le bord du chemin. Jésus passe. Et le mendiant supplie : aies pitié de moi, aies pitié de moi. Mais la prière, la supplication, la plainte, cela ne suffit pas. Et c’est pourquoi les disciples le reprennent et lui disent : prends courage, lève toi et marche, le Maître t’appelle.

In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

Oui, c’est ce que je voudrais vous dire, frères et sœurs, la véritable espérance, ce n’est pas d’abord la prière, c’est d’abord le courage.

Et c’est pourquoi, le deuxième verset que je voudrais que vous reteniez de cette prédication, celui qui caractérise l’espérance, c’est celui-ci : prends courage, lève-toi et marche.

Lorsque j’étais enfant, ma mère me chantait une chanson pour me donner courage. C’était la chanson des petits gars résolus. Etre résolu, c’est être décidé, c’est prendre les choses à bras le corps, vent debout, sans y aller par quatre chemins. Quand le Seigneur apparaît à l’apôtre Paul qui a été emprisonné dans une forteresse, la première chose qu’il lui dit c’est : Prends courage (Acte 13,11). Mais le courage, ce n’est pas seulement pour les grandes occasions, c’est aussi pour la vie quotidienne. Le psychologue Janet disait à juste titre : cela nécessite quelques fois plus de courage d’arrêter de fumer que de monter au front, sous le roulement des tambours. Oui, voyez-vous, l’espérance ce n’est pas du tout la même chose que l’espoir. L’espoir, c’est dire : "Je voudrais bien gagner au loto, je voudrais bien gagner le gros lot. Et l’espérance, c’est dire "Je continue, je reprends mon pied la route, comme on dit en Afrique, à la grâce de Dieu".

Le courage, c’est dire : non, je n’attraperai pas la maladie du désespoir, même si je me sens faible, même si ma femme m’a quitté, même si mon frère est en train de mourir et que je perds tout espoir.

Galeries BHV Prunille Boots Lafayette western cuir noirLE OkXuwPZiT
***
In sur Vintage Détails Bottines MOMA Femme Italy Chaussures Cuir 83705 R1 Marron Made Pelle dexBrCQWEo

Et enfin l’amour. Après la foi, c’est-à-dire la confiance en la vie et en Dieu, après l’espérance, c’est-à-dire l’idéalisme et le courage, il y a l’amour. Et Saint-Paul dit que l’amour compte plus que la foi et l’espérance. Pourquoi ? Parce que, même si l’on a perdu la foi et la confiance en l’avenir, même si l’on a perdu l’espérance, ses convictions et son courage, on peut quand même, encore et toujours, choisir l’amour.

En effet, l’amour, je vais vous dire, ce n’est pas un sentiment. C’est un choix. Dans la vie, il faut choisir. Et en gros, il faut toujours choisir entre la guerre et l’amour. Et je vous dis ; choisissez l’amour. Et c’est toujours possible.

C’est ce que dit la Bible (Deut 30) : Dieu a placé devant chacun d’entre nous la vie et la mort, ce qui est en bénédiction et ce qui est en malédiction. Et elle ajoute : Choisis la vie afin que tu vives, toi et ta postérité. Choisis ce qui fait vivre, ce qui donne de la vie et ce qui donne la vie. Choisis l’amour.

Jusqu’à la fin de mes jours, j’aurai présente à l’esprit, cette pièce de Ionesco : Le roi se meurt. Le roi est vieux. Il a beaucoup vécu. Tout au long de sa vie, il a fait la guerre, il a gagné toutes les guerres, il a conquis les pouvoirs, les territoires et les femmes. Il a rempli de bijoux et de richesses tous les coffres de son palais. Et maintenant il est vieux. Le bourreau vient à lui et lui dit : "Sire, dans un quart d’heure, vous allez mourir". Et le roi s’écrie : "Mais je n’ai pas encore commencé à vivre. Je n’ai pas encore commencé à aimer, à aimer d’amour, à aimer l’amour. Je n’ai pas encore pris le temps de regarder les yeux de ma femme lorsque ses larmes s’estompent et que renaît en elle le sourire, je n’ai pas encore pris le temps d’aller voir le lever du soleil sur le Mont Aigoual, j’ai toujours dit "plus tard, quand j’aurai le temps". Je n’ai pas encore pris le temps de regarder mon petit-fils lorsqu’il rit aux éclats en voyant foncer son train électrique. Je n’ai pas encore choisi la vie et ce qui fait vivre. Donnez-moi encore dix ans, non seulement cinq ou peut-être même une semaine ou même un jour pour que je commence à vivre et que je choisisse ce qui fait aimer". Et le bourreau lui dit : Trop tard. Il n’y a pas de session de rattrapage. Il fallait choisir la vie et ce qui fait vivre plus tôt.

Le texte de l’Ecclésiaste sur lequel on m’a demandé de prêcher commence très bien mais finit de manière un peu inquiétante. « Jeune homme réjouis toi de ta jeunesse, livre ton cœur à la joie, pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon le regard de tes yeux. Mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. ». Cette dernière phrase peut paraître un peu terrible. Comment la comprendre ?

Ce jugement, à mon sens, c’est le jugement des derniers moments de notre vie. Quand le roi de Ionesco découvre à la fin de sa vie, qu’il n’a pas vraiment choisi la vie et ce qui fait vivre, il vit un moment terrible, le moment du jugement sur sa vie.

Il ne nous faut pas faire comme lui. Il nous faut vivre chaque jour de notre vie en sentant que le jour du bilan viendra. Et c’est pourquoi il nous faut chaque jour choisir la vie et ce qui fait vivre. Choisir la vie, c’est choisir ce que l’on sera heureux de garder en mémoire à la fin de sa vie : les décisions, même un peu risquées, de se lancer dans une aventure ; le moments de générosité et d’émotion lorsque nous avons pu enfin serrer dans nos bras le père avec lequel nous étions fâchés ; la rencontre au fin fond de Madagascar avec le petit orphelin que nous avons décidé de parrainer lorsque nous avons touché notre premier salaire.

C’est ainsi et ainsi seulement, que nous pourrons mourir heureux et en paix. Oui, si nous avons chaque jour choisi la vie, en faisant le bilan de notre vie, nous serons heureux d’avoir vécu. Et nous mourrons guéris. Oui nous mourrons guéris des blessures de la vie parce que nous ne garderons dans nos yeux déjà voilés que le sourire des hommes et des femmes que nous avons aimés et des enfants que nous avons bercés.

Je voudrais conclure en trois mots. Dans la vie à mon sens, il y a trois choses qui comptent, prendre les choses avec un peu d’humour, avec un faible pour l’amour, et vivre avec une indignité tranquille.

Prendre les choses avec un peu d’humour. Je prends un exemple. Dans la vie d’un couple, ce qui compte, c’est bien sûr de savoir faire l’amour ensemble et de prendre plaisir à faire l’amour ensemble. Mais ce qui compte au moins autant pour la paix des ménages, c’est de savoir faire l’humour.

Ensuite, avoir un faible pour l’amour. J’aime beaucoup cette expression avoir un faible pour.

Oui, c’est vrai, l’amour et la tendresse se sont un peu des faiblesses. Se laisser attendrir, c’est souvent considéré comme une faiblesse. Mais, je vous en conjure, n’ayez pas peur de cette faiblesse.

Et enfin, dernier point, vivre avec une indignité tranquille. En général, on dit plutôt que ce qui importe, c’est de vivre avec une dignité tranquille. Et bien non je dis bien : avec une indignité tranquille. Nous serons toujours des indignes. Mais nous pouvons vivre cette indignité de manière tranquille et sereine parce que nous sommes tous des pécheurs pardonnés.

Alain Houziaux

Dr Marron Classics Martens Modern 1460 Martens Dr Bottines CBdrexo
 
© Musée du Désert
 
Accueil du site | Contacts | Plan du site | Crédits | Association des Amitiés du Désert